La diète d’information, ou l’art de l’ignorance sélective.

Depuis quelques mois maintenant je pratique la diète d’information. Et je vais bien ! C’est après avoir lu le livre « La semaine de 4 heures » de Tim Ferriss, dans lequel l’auteur aborde le sujet de l’ignorance sélective, que j’ai décidé d’appliquer ces principes.

Nous sommes surchargés d’informations inutiles

Avec des titres toujours plus sensationnels, les journalistes et les entreprises de presses sont omniprésents dans nos vies. À en croire que connaitre la dernière actualité et devenu indispensable pour vivre en société. Les médias se battent pour obtenir une part de votre temps de cerveau disponible. A coup de titres accrocheurs, d’actualité inédite, d’articles provocateurs, tous les moyens sont bons pour capturer quelques minutes de votre attention. Mais cette énergie dépensée vous est-elle vraiment utile ? Je ne crois pas.

Un premier constat est que les articles purement informatifs n’attirent pas grand monde. Il faut être provocateur, susciter une émotion forte chez le lecteur. La peur, le dégout et colère sont les émotions qui vendent et qui incitent les personnes à réagir. Du pain béni pour les entreprises dont le business model est de vendre des espaces publicitaires. Leur objectif est de vous faire réagir pour donner un maximum de visibilité à leur article. L’information est devenue un divertissement et de nombreux journaux ne valent pas mieux que les émissions de télé-réalité.

A l’exception de quelques articles, vous ne retirez de votre lecture qu’un sentiment d’indignation ou de peur. Avez-vous vraiment besoin de savoir qu’une nouvelle agression a eu lieu à l’autre bout de la France (et si vous étiez le prochain sur la liste ?), d’entendre pour la 100ème fois un ouvrier, un syndicaliste ou un politique s’indigner pour une raison absurde ? Non, mais les médias ont su faire de la non-information un art, comme une série télé ou l’on attend impatiemment le prochain épisode pour savoir si le méchant se fera attraper et qui sera élevé au rang de champion.

Et si vous pratiquiez la diète d’information ?

Toutes ces micro-indignations vous fatiguent et vous souhaitez retrouver de l’énergie, alors la diète d’information est faite pour vous. Au début, comme beaucoup de monde, j’ai eu peur de m’y mettre, de quels sujets vais-je parler en soirée ? Et s’il se passait un évènement vraiment important dans le monde, je veux tout de même être au courant.

Ne vous inquiétez pas, les actualités vraiment importantes viendront à vous. Vous aurez toujours quelqu’un pour donner son opinion sur les réseaux sociaux. Lorsque vous passerez à côté d’un kiosque à journaux, vous verrez les gros titres, etc… Non, vous ne deviendrez pas un ermite ignorant.

Personnellement, j’ai dans un premier temps arrêté de regarder le journal télé et d’écouter la radio. Je gardais comme source d’actualité l’écran d’accueil de mon smartphone. Puis très rapidement, je me suis rendu compte que même ces trois blocs d’infos ne m’apporteraient rien et j’ai décidé de supprimer le widget.

Les effets de l’ignorance sélective

Ce que l’on ressent en pratiquant l’ignorance sélective est un sentiment d’apaisement, votre esprit n’est plus occupé par des informations inutiles. Vos capacités de concentration s’améliorent, et plus généralement vous n’avez plus l’impression de vivre dans un monde où tout va mal. Vous vous sentez tout simplement mieux !

Et si vous souhaitez connaitre les dernières nouvelles, faites comme Tim Ferriss et demandez à vos amis « Quelles sont les nouvelles, que se passe-t-il dans le monde ? ». Vous vous rendrez compte que la réponse est principalement : Pas grand-chose.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *